Aurélie Ferruel et Florentine Guédon travaillent ensemble depuis 2010. Dans cette collaboration, elles partagent leurs idées, leurs lectures et leurs connaissances techniques en vue de développer exclusivement une production commune. Leurs œuvres oscillent entre sculpture, vidéo, installation et performance dont l’installation n’est jamais figée. Le lieu, le contexte et l’avancée de leur réflexion influent toujours sur la forme qu’elles prennent lors de leur réinstallation.

À la source de ce travail se trouve un intérêt partagé pour la tradition, en tant que lien générationnel, vecteur de transmission de gestes et de savoirs. Les membres de leurs familles jouent un rôle prépondérant dans leur pratique, que ce soit par la transmission de savoir-faire techniques ou en participant directement à leurs performances. Leur but n’est pas de prôner la conservation des traditions, mais d’observer leurs évolutions, leurs formes, leurs réactivations voire leurs réinventions.

Le groupe étant un moyen pour l’individu de se construire une identité, le travail en duo permet de forger ce désir d’appartenance et de développer une représentation du collectif à travers des objets tels que les costumes, les coiffes, les bijoux... autant d’accessoires qui se chargent d’une forte valeur cérémonielle.

Outre leurs cultures familiales respectives, leur travail plastique intègre et mêle des codes identitaires de divers groupes tels que des tribus, des confréries locales, des cercles familiaux, que ces deux artistes observent et traversent à la manière d’anthropologues, dont elles s’approprient les cultes et les esthétiques pour en créer de nouveaux.




Aurélie Ferruel and Florentine Guédon have been working together since 2010. In this collaboration, they share their ideas, readings and technical knowledge to develop exclusively a common, mutual production. Their body of work ranges from sculpture, video, installation and performances: the installations are never static.

At the origin of their work is a shared interest for tradition, as a generational link, transmitter of actions and knowledge. The family members play an important role in their practice, whether by the transmission of technical skills or by participating directly in their performance. Their goal is not to advocate the preservation of traditions, but to observe their evolution, their shapes, their reactivations or reinventions.

The group is a way for the individual to build an identity, working in duo helps forge this desire to belong and to develop a collective representation through objects such as costumes, headdresses, jewelry, etc. Many accessories are loaded with a strong ceremonial value.

Beside their family cultures, their plastic work integ- rates and mixes identity codes of various groups such as tribes, local fraternities, various social circles. The two artists observe as anthropologists and take ownership of cults and aesthetical traditions to create new ones.

Translation: Marie van Eersel